À quand le déploiement de la collecte BRUN’O Lebac sur le territoire desservi?

On nous demande souvent pourquoi il est important de faire des efforts pour réduire les déchets alors que l’on pourra bientôt utiliser le bac brun pour les matières organiques. À cela nous répondons que les deux vont de pair. Le député de St-Jean, Louis Lemieux, a exposé cela de façon très efficace dans son allocution lors du lancement de la campagne Réduire, c’est agir! du 16 septembre 2019. Vous trouverez le texte intégral ici : Allocution de Louis Lemieux – 16 septembre 2019.


 

Bruno_Principal_couleurCompo-Haut-Richelieu inc. tient un projet pilote en guise de première étape avant l’implantation de la collecte des matières organiques dans les municipalités desservies.  Le déploiement de ce service, visant la réduction des déchets, s’effectuera de concert avec la construction d’une usine de compostage à Saint-Jean-sur-Richelieu en vue de traiter, sur notre territoire, les matières organiques des villes de la région.

Pour en savoir plus sur ce projet,  consultez ces articles :

« Le projet d’usine de compostage se fait attendre »
(Le Canada Français, 10 janvier 2019)

« Le projet-pilote obtient un taux de participation de 95% »
(Le Canada Français, 23 août 2018)

« Des premiers résultats jugés satisfaisants »
(Le Canada Français, 30 novembre 2017)

« La CPTAQ devrait autoriser le centre de compostage »
(Le Canada Français, 17 mars 2016)

« Un centre de compostage de 50 000 tonnes pour le Haut-Richelieu »
(Le Canada Français, 23 avril 2015)

 

Analyser les matières recueillies en vue de produire le meilleur compost.

Répondre aux orientations de la politique québécoise de gestion des matières résiduelles, visant le bannissement des matières organiques dans les ordures domestiques d’ici 2020.

Réduire collectivement nos déchets et, du même coup l’émission des gaz à effet de serre dans l’air.

Le contenu d’un bac à ordures résidentiel peut être revalorisé à 44%.

 

 

Les résidents de l’île Sainte-Thérèse (secteur Saint-Luc à Saint-Jean-sur-Richelieu) et de la municipalité de Mont-Saint-Grégoire ont été sélectionnés pour plusieurs raisons :

l’optimisation des coûts de transport;

un échantillonnage urbain et rural représentatif;

un pourcentage adéquat d’unités d’occupation (± 5 %).

 

 

RESULTATS

 

En date du 3 août 2018 : 546 TONNES

Mont-Saint-Grégoire : 233 tonnes

Île Sainte-Thérèse : 313 tonnes

 

BRUNO_stats